E-Commerce SEO

Qu’est-ce que la navigation à facettes ? Les principaux éléments à prendre en compte pour le référencement naturel

By Petra Kis-Herczegh

Si vous avez déjà fait des achats en ligne, vous avez indéniablement eu affaire à la navigation à facettes… peut être sans vous en rendre compte !

Classer par prix, filtrer par taille et trier par couleur sont tous des excellents exemples de navigation à facettes (aussi appelée recherche à facettes, ou parfois navigation guidée).

Exemple d’options de filtres sur une page de catégorie de produits.

SPour faire simple, la navigation à facettes est une manière d’aider les visiteurs à naviguer et à personnaliser une page pour trouver le produit exact qu’ils recherchent. Les pages générées par la navigation à facettes peuvent également aider les personnes qui font des recherches spécifiques avec des requêtes de longue traîne à trouver les produits exacts dans les résultats de recherche.

Aussi utile que puisse être la recherche à facettes pour les utilisateurs, elle peut causer d’importants problèmes en termes de référencement naturel si vous n’y faites pas attention. Jetons un œil à certains exemples de navigation à facettes pour voir quels types de problèmes peuvent se produire.

Découvrez la stratégie de référencement naturel de Barnes & Nobles, notamment comment ils gèrent leur navigation à facettes.

Quels types de sites web utilisent la navigation à facettes ?

La navigation à facettes est devenue une caractéristique typique des sites d’e-commerce, mais les retailers ne sont pas les seuls à l’utiliser.

Par exemple :

  • Les éditeurs (Publishers) utilisent souvent la navigation à facettes pour aider les visiteurs à filtrer les résultats par type de contenu (date, sujet, etc.) 
  • Les sites de petites annonces (Classifieds) tels que les sites d’offres d’emplois utilisent la navigation à facettes pour aider les visiteurs à filtrer les résultats par critères comme le lieu. 
  • Les sites à forte volumétrie de tous types utilisent souvent la navigation à facettes. En général, plus un site est volumineux, plus il est probable qu’il ait recours à la navigation à facettes d’une façon ou d’une autre pour améliorer l’expérience utilisateur.

Tous ces sites sont susceptibles de tomber dans les pièges du référencement naturel souvent causés par la navigation à facettes ; voyons quels sont les problèmes couramment rencontrés.

Quels problèmes la navigation à facettes peut-elle causer en termes de référencement naturel ? 

D’après Google, la navigation à facettes n’est souvent pas optimisée pour la recherche.

Pourquoi ? Parce que les facettes créent de multiples versions d’une même URL. (Nous en expliquerons le fonctionnement d’ici peu.)

Cela cause quatre principaux problèmes pour le référencement naturel :

  • Contenu dupliqué, parce que plusieurs versions de la même page existent sur votre site. De nombreuses facettes ne modifient pas tellement le contenu de la page, voire pas du tout. Par exemple, une option pour trier les produits par prix pourrait créer de multiples pages avec les mêmes produits, mais dans un ordre différent. 
  • Valeur des liens diluée, parce que les liens internes seront répartis dans plusieurs URL. Au lieu de n’avoir qu’une version d’une page vers laquelle un lien renverra, il pourra y en avoir des centaines. C’est un aspect négatif car il n’y aura pas une seule page bénéficiant de tous les liens : certains de ces liens mèneront vers des doublons.
  • Gaspillage de budget de crawl, parce que Google passera du temps sur les pages doublons au risque de manquer/ne pas avoir le temps de crawler vos pages stratégiques et générant du CA. 
  • Spider Trap, parce que dans de nombreux cas, la navigation à facettes peut créer une combinaison presque infinie de vos URL de base. C’est ce qu’on appelle un spider trap car les bots se font littéralement piéger en crawlant ces URL.

Certains SEOs diront peut-être que la navigation à facettes est une façon de créer facilement des pages destinées aux requêtes de recherche de longue traîne ayant une intention de recherche restreinte mais spécifique. Toutefois, vous devez toujours commencer par vérifier si une intention de recherche existe vraiment pour ce sujet. 

Rappelez-vous : ce n’est pas parce que vous pouvez créer une page que vous devez le faire !

Examples of SEO issues created bExemples de problèmes de référencement naturel causés par la navigation à facettes

Prenons l’exemple d’un site de e-commerce contenant moins de 200 000 pages produits.

Lorsque Botify a réalisé un crawl en suivant les mêmes règles que celles que ce site avait définies pour Google sur robots.txt, nous avons remarqué qu’il y avait plus de 500 millions de pages accessibles.

Rappelez-vous, ce site de e-commerce avait moins de 200 000 produits, et pourtant le nombre de pages accessibles par les bots des moteurs de recherche était supérieur à 500 millions !

La cause ? La navigation à facettes de ce site créait un nombre infini de combinaisons pour la même URL, et malheureusement, ce n’est pas un cas rare. 

Mais que voulons-nous dire par « multiples versions d’une même URL » ?

Imaginons par exemple que nous sommes sur un site de e-commerce qui vend des ordinateurs, et que nous consultons la page de la catégorie des « écrans ». 

La principale URL de cette page serait probablement :

https://exemple.com/écrans/

Maintenant, imaginons qu’il y a des filtres pour la taille de l’écran, la résolution et la connectivité, et que j’indique que je veux des écrans de 19 pouces avec une résolution de 1 600 x 900 et une connectivité HDMI.  

Après avoir sélectionné ces critères, je finirai avec une URL à facettes qui ressemble à cela : 

https://exemple.com/écrans/filtres?taille=19pouces&résolution=1600x900pixel&connectivité=hdmi

Il s’agit d’une version restreinte de la page d’écrans sur laquelle je suis restée tout le long. Cette page n’a pas un contenu différent mais seulement plus réduit. 

Elle sera aussi incroyablement similaire aux autres versions restreintes de la page que les visiteurs peuvent créer, par exemple : 

https://exemple.com/écrans/filtres?taille=19pouces,22pouces&résolution=1600x900pixel&connectivité=hdmi,wga

Et en fonction de votre système de gestion de contenu (CMS) et de vos développeurs, il pourrait même y avoir différentes combinaisons de la même URL — en bref, deux pages qui existent et qui sont exactement les mêmes, par exemple : 

https://exemple.com/écrans/filtres?taille=19pouces&connectivité=hdmi

et

https://exemple.com/écrans/filtres?taille=19pouces&connectivité=hdmi

La seule différence entre les deux pages ci-dessus est que les facettes sont listées dans des ordres différents, en fonction de l’ordre dans lequel le visiteur a cliqué sur les filtres. 

De ce fait, il n’est plus tellement surprenant qu’un site avec 200 000 pages produits puisse finir avec plus de 500 millions de pages. 

Bien qu’il soit intéressant de permettre aux utilisateurs de personnaliser leur recherche et de trouver le meilleur produit en fonction de leurs besoins, les moteurs de recherche auront certainement du mal à savoir quelles pages vous voulez qu’ils indexent. 

En sachant que Google ne crawle pas la moitié des pages de votre site professionnel standard, vous vous demandez peut-être quelle moitié est laissée de côté ?

Basé sur l’analyse par Botify de 6,2 milliards de requêtes Googlebot sur 413 millions de pages web Juin 2018 “How Does Google Crawl the Web?”

Est-ce que ce sont vos pages doublons ayant peu de valeur qui ne sont pas prises en compte ? Ou bien vos pages produits essentielles qui génèrent du revenu ? 

Nous savons également qu’avec une faible proportion de pages crawlées, les sites se retrouvent avec moins de pages générant du trafic à partir du référencement naturel, et plus les sites sont volumineux, plus ces chiffres empirent.

Voici un exemple concret — nous ne pouvons pas laisser les bots deviner.

Comment savoir si Google trouve mes pages stratégiques ?

To see if search engine bots like Google are finding your important pages, or wasting time on duplicate facPour voir si les bots des moteurs de recherche comme Google trouvent vos pages importantes ou perdent leur temps sur des pages à facettes dupliquées, vous pouvez consulter vos fichiers log.

crawls venn diagram in Botify
Le diagramme de Venn pour l’analyse des crawls est l’un des nombreux graphiques de Botify qui indique quelles pages les moteurs de recherche trouvent et lesquelles ils ignorent. 

Pour voir quelles pages ont été indexées par Google, vous pouvez contrôler les URL dans la Google Search Console (GSC) ou utiliser Botify pour voir toutes les pages à facettes qui sont indexées.

URL inspect in Google Search Console
L’outil d’inspection des URL dans la Google Search Console peut vous aider à identifier si une page a été indexée par Google.

Pour savoir lesquelles de ces pages reçoivent des clics et du trafic, vous pouvez utiliser Google ou Adobe Analytics, la GSC pour les contrôles, ou Botify (via nos intégrations à Analytics et GSC).

Un rapport dans Botify qui vous permet de voir quelles pages de votre site sont « actives » (toute page ayant reçu au moins une visite via la recherche organique au cours des 30 derniers jours) par rapport aux pages qui ne sont pas actives.

Ideally, it’s only your primary, valuable pages that Googlebot is crawling, indexing, ranking, and driving tDans l’idéal, il faudrait que Googlebot crawle, indexe, classe et génère du trafic sur les pages principales et importantes de votre site seulement. Le but est que Googlebot n’accède pas à vos pages doublons créées par les facettes et les filtres pour ne pas risquer de nuire à la performance de vos pages à plus forte valeur. 

Comment contrôler votre navigation à facettes pour le référencement naturel ? 

Comprendre en théorie les problèmes de référencement liés à la navigation à facettes est une chose. Mais l’autre difficulté est de comprendre en quoi la navigation à facettes impacte nos propres sites. 

Si vous voulez contrôler votre site pour détecter les problèmes de référencement naturel causés par la navigation à facettes, nous vous conseillons de suivre les étapes suivantes :  

1. Familiarisez-vous avec le fonctionnement des facettes sur votre site

Afin de détecter les problèmes liés à la recherche à facettes, vous devrez bien comprendre comment votre site utilise la navigation à facettes.  

Pour ce faire, posez-vous des questions telles que :

  • Les facettes existent-elles seulement sur mes pages catégories, ou utilisons-nous aussi les facettes dans d’autres sections du site comme le blog ? 
  • L’ajout des facettes à vos URL suit-il un ordre hiérarchique ? (ex. : les facettes pour les marques sont toujours premières et celles pour les prix toujours deuxièmes) 
  • Y a-t-il une limite au nombre de facettes pouvant être ajoutées, ou les combinaisons possibles sont-elles illimitées ? (ex. : facettes générées par l’utilisateur lorsqu’écrire quelque chose dans la barre de recherche crée une nouvelle facette)

Dans Botify, vous pouvez utiliser la Segmentation avancée ou les Extraits personnalisés pour quantifier et visualiser la navigation à facettes sur votre site. L’exemple ci-dessous concerne un site web de 20 millions de pages avec plus de 19 millions de pages à facettes — plus de 80 % de ces pages ont au moins 3 facettes ajoutées. 

En comprenant la navigation à facettes sur votre site, vous aurez une meilleure vision de la portée des problèmes de référencement naturel qu’elle peut causer. 

2. Évaluez le trafic sur vos pages à facettes 

Une fois que vous aurez compris combien et quels types de facettes sont sur votre site, vous pourrez utiliser vos analyses pour identifier si certaines de ces pages sont importantes — autrement dit, quelles pages à facettes génèrent du trafic organique vers votre site ?

Vous pouvez facilement le voir en cherchant vos pages actives par facette sur Botify. Par exemple, sur ce site, nous pouvons voir que la plupart des pages (URL avec 3 facettes) ne génèrent pas de trafic. Cela représente un risque énorme pour le crawl budget, ce qui nous mène à l’étape suivante.

3. Identifiez le gaspillage de budget de crawl sur les pages à facettes

Comme nous venons de le voir, certaines pages à facettes peuvent générer du trafic à partir de la recherche organique. Toutefois, d’autres pages à facettes risquent de gaspiller votre crawl budget. Comment savoir desquelles il s’agit ?

Pour commencer, il est pertinent de comparer les « crawls par Google » (bots) par rapport aux « visites par Google » (utilisateurs). 

Dans l’exemple ci-dessous, les URL ayant 3 facettes ou plus représentent une grande partie du crawl budget (ils ont plus de passages de Googlebot que toutes les autres URL du site). Pourtant, ces pages ramènent très peu de visiteurs de Google Organic. 

Si Googlebot crawle énormément certaines pages mais que celles-ci ne génèrent pas de trafic, ces pages gaspillent probablement votre crawl budget.

4. Identifiez la demande de recherche de vos pages à facettes

Lorsque vous avez compris ce qu’il se passe sur votre site, il est temps d’analyser la demande de recherche hors du site. En d’autres termes, y a-t-il assez de demande pour les pages que nous créons ?

Si une page créée par votre navigation à facettes a une demande faible ou nulle (ex. : très peu de personnes recherchent une « veste en cuir taille medium »), il peut être judicieux de la retirer de l’indexation. En revanche, si une page créée par votre navigation à facettes présente une forte demande (ex. : beaucoup de personnes recherchent une « veste en cuir en dessous de 100 $ »), il est judicieux de vous assurer que ces pages restent indexables. 

5. Examinez votre inventaire pour comprendre où vous pourriez produire plus de résultats pour les utilisateurs 

Enfin, utilisez votre inventaire (produit ou contenu) pour comprendre où vous pourriez produire plus de résultats pour les utilisateurs. 

Dans Botify, vous pouvez utiliser des extraits personnalisés pour savoir combien de produits vous avez sur chaque page catégorie. Vous pourriez ensuite prioriser les URL avec des produits optimaux pour générer plus de trafic et de conversions.

Comment devrais-je gérer mes pages utilisant la navigation à facettes ?

Knowing how to treat your faceted navigation pages is complex, so we’ve created our version of a decision chart based on Aleyda’s Crawling Monday episode on Indexing Faceted Pages to help you guide sSavoir comment gérer vos pages utilisant la navigation à facettes est complexe ; c’est pourquoi nous avons créé notre propre version d’un tableau de décisions basé sur l’épisode de Crawling Mondays d’Aleyda sur l’indexation des pages à facettes afin de vous aider à guider les bots de recherche en utilisant des méta tags. 

En suivant ce tableau, vous obtiendrez au final trois catégories de pages à facettes :

  • À indexer (doivent toujours contenir une balise canonique autoréférentielle, ne doivent pas être bloquées de robots.txt, et doivent avoir des liens internes à forte valeur redirigeant vers ces pages)
  • À ne pas indexer (doivent contenir une balise noindex)
  • Bloquer le crawl (ne doivent pas être accessibles aux bots, ce qui peut se faire en combinant robots.txt, la gestion des paramètres dans GSC, et des liens nofollow)

Une fois que vous aurez trié vos pages de navigation à facettes dans ces groupes, vous aurez une vision bien plus claire des mesures à prendre. 

Pour avoir un aperçu d’un exemple réel de recherche à facettes, consultez « SEO at Scale: What Large Ecommerce Sites do Differently. » Jessica Flareau, la responsable SEO and Personalization Manager de Barnes & Noble, y explique en quoi la navigation à facettes est importante pour la stratégie de référencement de l’entreprise et partage quelques tactiques d’exécution pendant les Q&R avec l’audience.

Alors qu’il n’existe pas de solution unique pour gérer la navigation à facettes (cela varie selon de nombreux facteurs comme votre CMS et les ressources que vous pouvez obtenir pour le développement), nous vous guiderons et vous présenterons certains conseils et bonnes pratiques que vous pouvez utiliser afin d’indexer, ne pas indexer ou bloquer les crawls de vos pages de navigation à facettes dans la deuxième partie de cet article, je vous invite donc à rester à l’écoute !

Get more articles like this in your inbox monthly!